L’enfant des livres (2016)

Posted on
  • Titre original :  A child of books (2016)
  • Auteur : Oliver Jeffers
  • Illustrateur : Sam Winston
  • Éditeur : Kaléidoscope

Quatrième de couverture : L’Enfant des livres est une irrésistible invitation au voyage, voyage au fil des mots, à travers des montagnes enchantées, des mers et des forêts de contes de fées. Et l’envoûtante promenade au hasard des livres aimés permet finalement au jeune lecteur de découvrir que l’imagination est le bien de chacun.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Tu es né au milieu d’une histoire tombée d’un des livres qui remplissaient notre chambre. Tu as été nourri par des mots doux et apaisants qui t’ont donné soif d’autres mots et d’autres phrases qui t’accompagnent toujours. Tu as grandi sur un radeau assemblé de lignes et de passages entiers qui t’ont transporté doucement dans la mer de ton imagination et qui te portent encore aujourd’hui, d’une destination à l’autre, au gré de ta volonté. Car aujourd’hui, tu choisis par toi-même son cours et les chemins à prendre à ton arrivée sur la terre ferme. Tu invites celles et ceux qui veulent te suivre avec plaisir sur les sentiers livresques. Bien sûr, tu rencontres parfois les autres aussi, celles et ceux qui ne comprennent pas, qui ne voient pas ton univers car leurs yeux sont aveuglés par une réalité trop tenace où l’imaginaire n’a pas de place. Mais tu continues malgré tout, déterminé à découvrir un autre monde, un monde créé par les mots, fait de mots, orné de mots, riche de mots. Tu escalades des montagnes qui ouvrent des horizons incroyables, tu trouves des trésors que tout le monde croyait oubliés, tu joues dans la forêt qui te dévoile ses créatures fantastiques en qui personne ne croit plus, tu parles avec des étoiles et tu comprends ce qu’elles chuchotent dans la nuit, tu te reposes sur des nuages tandis que beaucoup d’autres doivent se satisfaire d’un simple lit, tu vis mille et une aventures tandis que beaucoup d’autres trouvent leur vie grise et ennuyeuse… Toi, tu vois ta vie comme un festival d’émotions et de couleurs. Car tu es un enfant des livres, tu viens d’un monde d’histoires. Et c’est ici que se trouve ton bonheur, ta richesse, ta puissance. Accessibles d’ailleurs à toutes celles et ceux qui acceptent de prendre la clé de leur imagination. …Lire la suite »


La petite fille qui inventait des histoires (2016)

Posted on
  • Titre original : The whisper (2015)
  • Auteure : Pamela Zagarenski
  • Illustratrice : Pamela Zagarenski
  • Traductrice : Alice Seelow
  • Éditeur : Circonflexe

Quatrième de couverture : Une petite fille se voit remettre par sa maîtresse un livre étrange qui ne contient que des images. Elle qui est avide de belles histoires, la voilà bien déçue. C’est alors qu’un murmure s’élève, qui l’invite à inventer les mots qu’elle ne voit pas. Au fil des pages, son imagination s’envole, et elle découvre que le plus grand conteur se trouve au fond de soi.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? La petite fille au capuchon rouge avec ses deux drôles d’oreilles aime les histoires plus que tout. Elle passe son temps à voyager dans des endroits extraordinaires grâce aux mots et aux images qui remplissent les livres. Il est donc tout à fait naturel qu’elle soit très attirée par ce nouveau livre apparu sur une étagère dans sa classe, un livre mystérieux, pas comme les autres. …Lire la suite »


Ça suffit Mammouth ! (2016)

Posted on
  • Ça suffit Mammouth !Titre original : Más te vale, mastodonte (2014)
  • Auteure : Micaela Chirif
  • Illustratrice : Issa Watanabe
  • Traductrice : Hélène Veldal
  • Éditeur : Père Fouettard

Quatrième de couverture : « Les mammouths sont des animaux énormes et féroces. Et très rebelles. Je le sais parce que j’en ai un à la maison…

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Tous mes copains (enfin, presque) ont un animal à la maison. Vous savez, genre un chien (petit, grand ou moyen), un chat (petit, grand ou moyen), un hamster (petit, grand ou moyen) ou bien un poisson (petit, grand ou moyen). En général, ils sont gentils leurs animaux. Moi aussi, j’ai un animal de compagnie. …Lire la suite »


Flocons & J’ai perdu… (2016)

Posted on

Aujourd’hui, je vous présente deux petits livres poétiques de la collection « Clin d’œil » chez les éditions de l’Isatis. Deux petits albums, deux bijoux précieux qui, même s’ils sont différents par leur esprit, sont réunis par le thème de l’hiver et peuvent faire un excellent cadeau pour les fêtes de fin d’année !

  • floconsAuteur : Paule Brière
  • Illustratrice : Gabrielle Grimard
  • Éditeur : éditions de l’Isatis
  • Collection : Clin d’œil

Présentation par l’éditeur : Les flocons dansent dans le ciel et ressemblent  à des fleurs qui virevoltent, à des marionnettes qui s’amusent, à des diamants étincelants ou encore à de délicats papillons. Tous ces flocons magnifiques habillent l’hiver, nous le rendant magique et féérique.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Ils sont minuscules et d’une beauté grandiose, époustouflante, indescriptible. Ils sont froids et d’une lumière chaleureuse, éblouissante, pénétrante. Ils sont silencieux et d’une musique enveloppante, mystérieuse, berçante. …Lire la suite »


Les ombres chinoises (2016)

Posted on
  • les-ombres-chinoisesAuteure : Corinne Boutry
  • Illustratrice : Fanny Desrumaux
  • Éditeur : Alice Jeunesse

Quatrième de couverture : Il inclina les mains, remua légèrement les doigts et, après quelques efforts, une tête de chat apparut. Elle saluait, souriait, faisait de terribles grimaces…

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ?

Quand une ombre chinoise devient l’ami imaginaire…

Simon aime la solitude et le silence. Il est plutôt timide et passe son temps un peu à l’écart des autres. Un soir, sur le chemin de l’école, il découvre par hasard un magazine qui explique comment réaliser différents animaux en ombres chinoises. Cela lui semble très intéressant, et il se met à suivre les instructions avec application. …Lire la suite »


L’hippopotame, l’ours, la tortue… et autres histoires (2016)

Posted on
  • hippo_ours_tortueTitre original : Pískací Kornoutek (1984)
  • Auteur : Jiří Kahoun
  • Illustrateur : Miloslav Jágr
  • Traducteur : Benoit Meunier (tchèque)
  • Éditeur : La joie de lire
  • Pages : 112

Présentation par l’éditeur : Ce recueil réunit une trentaine d’histoires pour petits. Comme celle de ce merle qui ne sait pas encore siffler, de la poule trop fière qui se fait à chaque fois voler ses oeufs par le fermier, du hérisson qui voulait jouer aux petites voitures, du serpent qui devient une locomotive, du chaton qui veut apprendre l’alphabet… Des histoires simples et absurdes, fraîches et cocasses, mettant à chaque fois en scène un animal différent et une aventure désopilante croquée par le trait naïf et spontané de Miloslav Jagr. À lire avec maman ou papa à l’heure du coucher !

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Êtes-vous prêts à entrer dans le monde incroyable de ce livre ? Tournons vite la première page, et voilà nous y sommes… …Lire la suite »


La grande forêt : Le pays des Chintiens (2016)

Posted on
  • grande_foretAuteure : Anne Brouillard
  • Illustratrice : Anne Brouillard
  • Éditeur : l’école des loisirs
  • Collection : Pastel

Présentation par l’éditeur : Killiok, le chien noir, est inquiet. Il attend le retour de Vari Tchésou, le magicien rouge, dont il n’a pas de nouvelles depuis le printemps. D’après les oiseaux, une roulotte aurait été aperçue au fin fond de la Grande Forêt… Killiok convainc Véronica de l’accompagner pour savoir ce qu’il en est. Tous deux s’enfoncent dans la Grande Forêt et font des rencontres surprenantes : Pikkeli Mimou dans son refuge, le Chat Mystère qui va au festival de vol, Susy le cheval… et tous ces Bébés Mousse avec qui ils prendront le train ! La Chintia, dont Anne Brouillard a imaginé la carte, est divisée en 11 pays. L’histoire prend vie au travers des personnages, des lieux, et de leurs influences. Tout est possible et a l’air réel. Le premier tome met en mouvement les habitants du Pays du Lac tranquille.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Il pleut depuis des semaines déjà au Pays du Lac tranquille, et le chien Killiok est content de rester à l’intérieur de sa maison, confortablement assis dans son fauteuil avec une tasse de café chaud. Pourtant, son esprit est préoccupé par la longue absence de son ami Vari Tchésou, le magicien rouge. …Lire la suite »


Papy, il pleut ! (2016)

Posted on
  • papy-il-pleut-3Titre original : Rain (2016)
  • Auteur : Sam Usher
  • Illustrateur : Sam Usher
  • Éditeur : Little Urban

Quatrième de couverture : Il pleut, il mouille,  c’est la fête à la grenouille ! Un petit garçon bien impatient  n’a qu’une idée en tête : sortir pour sauter dans les flaques. Mais son grand-père ne voit pas les choses ainsi. Quand, enfin, ils quittent la maison, une aventure extraordinaire les attend.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Ah, il y a tellement de choses intéressantes à faire sous la pluie ! Se promener avec la bouche ouverte pour accueillir les gouttes (c’est trop bon !), sauter à toute vitesse dans les flaques d’eau ou s’allonger pour y voir son reflet (tant pis pour habits !) et pourquoi pas,  partir à la recherche des monstres marins (même pas peur !)… Notre petit héros a hâte de sortir dehors pour goûter au bonheur offert généreusement par la pluie mais son grand-père préfère rester à l’intérieur. « Attendons que la pluie s’arrête. » Oh, quelle est longue cette attente ! …Lire la suite »


Une berceuse en chiffons : La vie tissée de Louise Bourgeois (2016)

Posted on
  • une-berceuse-en-chiffonsTitre original : Cloth Lullaby : The Woven Life Of Louise Bourgeois (2016)
  • Auteure : Amy Novesky
  • Traductrice : Sophie Chisogne
  • Illustratrice : Isabelle Arsenault
  • Éditeur : La Pastèque

Quatrième de couverture : Réparatrice de choses brisées, sa mère avait quelque chose de l’araignée. Une berceuse en chiffons déploie sous nos yeux la vie de Louise Bourgeois, une artiste de renommée mondiale, dans un récit poétique et superbement nuancé. En racontant la relation entre un mère et sa fille et la naissance d’une artiste, le livre nous donne à voir la dentelle raffinée tissée en chacun de nous par le souvenir.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Des flots de fils bleus s’écoulent paisiblement à travers une ville, à travers un jardin, à travers une vie, en nourrissant des arbres, des fleurs et des rêves. Des dentelles de fils dorés entrelacent des étoiles et des notes de musique dans un spectacle féerique, en chantant, en caressant, en berçant une petite fille nommée Louise. …Lire la suite »


Moi, Ernest… (2016)

Posted on
  • Moi ErnestAuteur : Laurent Souillé
  • Illustrateur : Paul Mager
  • Éditeur : Des ronds dans l’O Jeunesse

Quatrième de couverture : Ernest écrit depuis toujours enfermé dans son monde qu’il partage avec sa môman. Malheureusement, la mère disparaît ; Ernest doit se débrouiller seul avec ses rêves et son chat. Un jour, il entend un éditeur parler à la télévision et se décide à leur envoyer ses histoires. Son travail plaît à l’un d’entre eux qui viendra lui rendre visite car il a décidé de l’illustrer et de le publier. Pour Ernest, le rêve commence…

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Ernest a passé son enfance dans une maison décrépite avec de vieux meubles et un escalier abîmé, entouré de chats et de l’amour de sa chère « môman ». Malgré le fait d’être né avec un tas de maladies aux noms bizarres, c’est un garçon attentif et intelligent.  Oui, il a quelques particularités physiques et il ne parle pas, mais ça ne l’empêche pas d’avoir une grande imagination, un cœur en or et des doigts de pianiste qui tapotent les touches de sa vieille machine à écrire des journées entières pour inventer des milliers d’histoires fascinantes. …Lire la suite »