Les larmes des Avalombres (2018)

Posted on
  • Auteur : Alexandre Chardin
  • Illustrateur : Regis Lejonc
  • Éditeur : Magnard Jeunesse
  • Pages : 304
  • Public visé : 11 ans et plus
  • Thème : aventures, amitié, récit initiatique, chevaliers, quête, mystère, univers fantastique

Présentation par l’éditeur : Gondour, ancien chevalier, fuit comme chaque année à l’approche de la nuit de Grand Sang, laissant son fils unique sous la protection de sa nourrice. L’enfant, Nandeau, poussé par la curiosité et lassé d’entendre son père traité de fou, décide de sortir en secret ce fameux soir pour percer les mystères de la nuit et ceux qui rongent depuis trop longtemps le cœur de son père. Mais, à marcher dans les pas de Gondour, ne risque-t-il pas lui aussi de se damner ? Seul Rubah, un renard sauvage aussi sage que spirituel, l’accompagnera tout au long de cette affolante aventure aux confins du monde.

Un enfant, un renard et des mystères à découvrir

«Et le pire est que je resterai à tes côtés, quoi qu’il arrive. Avec toi, partout et toujours. L’amitié est parfois une malédiction ! »

Quelques pensées autour de cette lecture

Aventures, dangers, épreuves, secrets… Et un jeune héros qui est prêt à tout pour retrouver son père et le sauver d’un mal envahissant. Ce récit initiatique, dans une ambiance fantastico-réaliste aux tonalités médiévales, offert par Alexandre Chardin dans son nouveau roman chez Magnard Jeunesse, risque de vous emporter au bout du monde.  …Lire la suite »


Milly Vodović (2018)

Posted on
  • Autrice : Nastasia Rugani
  • Illustratrice : Jeanne Macaigne
  • Éditeur : éditions MeMo
  • Collection : Grande Polynie
  • Pages : 224
  • Public visé : 13 ans et plus
  • Thème : adolescence, amitiés, enfance,  masculinité-féminitémort, deuil, écriture, racisme, imaginaire

Présentation par l’éditeur : Aujourd’hui, Milly a eu envie de mordre jusqu’au sang. Swan Cooper tirait des balles de revolver à deux pas de son frère Almaz, couché dans la boue. Alors Milly a foncé pour sauver son grand frère. Dans un élan bestial, elle a cassé le bras et le nez de Swan Cooper. Depuis, Almaz, vexé, ne lui parle plus, mais qu’importe. Milly Vodović peut tout faire désormais. Pourtant, des phénomènes étranges se produisent autour d’elle. Alors que la ville se recouvre de coccinelles, le Mange-cœurs approche. Mais Milly se répète que les monstres n’existent pas. L’histoire, elle, ne l’entend pas de la même manière.

Rhapsody in Red

« Non, personne n’égale Milk. […] Cette fille est assurément une hallucination. Même son visage cuivré, sous la lune rose, rappelle les souterrains ornés de joyaux, où se déroulaient les contes de son enfance. Toutes ces créatures célestes et ces monstres d’outre-tombe, dans ses yeux à elle. »

Quelques pensées autour de cette lecture

MILLY VODOVIĆ. Quels mystères, quelles révélations nous guettent derrière cette splendide couverture créée par Jeanne Macaigne ?..  Il suffit de faire un premier pas pour découvrir l’invisible et entendre les voix inaudibles. Avec le nouveau roman de Nastasia Rugani, la collection Grande Polynie aux éditions MéMo démarre en toute beauté, invitant ses lectrices/lecteurs dans « une zone littéraire libre de glace » où se bousculent la vie et l’imaginaire. Un grand roman de la rentrée littéraire, digne des meilleurs classiques de la littérature pour adolescents. …Lire la suite »


Ce soir, je le fais/Ce soir, je le quitte (2018)

Posted on
  • Autrice : Cathy Ytak
  • Éditeur : Le Rouergue
  • Collection : Doado
  • Pages : 64
  • Public visé : 14 ans et plus
  • Thème : adolescence, amitiés, amour, relation fille/garçon, sexualité

Présentation par l’éditeur : La même fête vue par deux ados : Emma veut profiter de la soirée pour quitter Loïc, son copain. Simon, lui, rêve de faire l’amour pour la première fois avec Méline. Tout ne se passera pas comme prévu… Un roman double, qui explore finement les élans du corps et du cœur à l’adolescence. Un roman doado pour la première fois en recto-verso.

Quand le cœur ne comprend pas le corps

« Je t’ai déjà tout expliqué, Loïc. Pourquoi tu veux que ça change ? Je ne t’aime pas. j’aime faire l’amour avec toi, mais toi, toi je t’aime pas. J’aime juste… ton corps, tes muscles, tes mains. J’aime le plaisir que tu me donnes, celui que je te donne et qu’on partage ensemble. Mais c’est tout. Ça s’arrête là. J’aime rien d’autre chez toi. Et on ne peut rien construire de bien si on ne s’aime pas.»

Quelques pensées autour de cette lecture

Lire Cathy Ytak est toujours un plaisir et un défi. Car elle sait parler une langue du cœur qui peut bouleverser autant que combler. Dans ce nouveau roman de la collection Doado chez le Rouergue, sa maîtrise pour dévoiler les enjeux complexes de l’adolescence brille avec une force renouvelée.     …Lire la suite »


Louis Pasteur contre les loups-garous (2016)

Posted on
  • Auteure : Flore Vesco
  • Éditeur : Didier Jeunesse
  • Pages : 224

Présentation par l’éditeur : Louis Pasteur, 19 ans, entre comme boursier à l’institution royale Saint-Louis, animé par un seul désir : assouvir sa curiosité pour les sciences. Il est loin d’imaginer que sa première année d’étude va être bouleversée par des meurtres aussi terribles que mystérieux, perpétrés dans l’enceinte même de l’école. Il va mener l’enquête avec la jeune Constance, une pensionnaire intrépide et courageuse. Entre loups-garous et complots, ils useront de vaccins autant que de coups d’épée pour sauver les élèves et même… le roi Louis-Philippe! Un roman d’un genre nouveau : le policier fantastico-historico-scientifico-romantique !

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? 

Chère Flore Vesco, …Lire la suite »


Le temps des oranges (2017)

Posted on
  • Titre original : Orangentage (2013)
  • Auteure : Iva Procházková
  • Traductrice : Hélène Boisson
  • Éditeur : La joie de lire
  • Collection : Encrage
  • Pages : 312

Présentation par l’éditeur : Au fin fond de la Silésie, dans les montagnes entre République tchèque et Pologne, la vie de Darek suit son cours entre les copains du collège, les tournois de foot, la récolte du miel et les rares sorties en ville. Seule ombre au tableau : son voisin Hugo et la haine stérile qui perdure entre eux. Mais l’année de ses quatorze ans est celle de toutes les catastrophes. La mort de sa mère bouscule tout son univers et celui de sa petite sœur handicapée, Ema. Peu de temps après, la crise économique de 2008 frappe toute la région et le père de Darek perd son emploi. Parviendra-t-il à faire face, à arrêter de boire, à éviter le placement de ses enfants en famille d’accueil ? Le jour où Anton, un vieil ami perdu de vue, ressurgit pour leur proposer de transformer leur vieille ferme en élevage de chevaux, l’espoir renaît. Aidé par Micha et sa sœur Hanka, Darek soigne les bêtes avec passion. Il découvre l’équitation, rêve de courses et de trophées. Mais que penser des rumeurs qui se répandent bientôt dans le village ? Anton et son père auraient-ils quelque chose à cacher ? Et surtout, comment voir clair dans les grands yeux noirs de l’inaccessible et brillante Hanka, qui embaume l’orange comme un jardin des bords de la Méditerranée ?

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Il y a longtemps, sa maman lui a donné un conseil : il y certaines choses dans la vie qu’il vaut mieux oublier et d’autres dont il faut se souvenir. Elle lui a donné également un bout de ficelle pour y faire des nœuds afin de ne pas oublier les choses importantes. …Lire la suite »


Pax et le petit soldat (2017)

Posted on
  • Titre original : Pax (2016)
  • Auteure : Sara Pennypacker
  • Traductrice : Faustina Fiore
  • Illustrateur : Jon Klassen
  • Éditeur : Gallimard Jeunesse
  • Pages : 320

Présentation par l’éditeur : La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s’engage dans l’armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu’il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s’enfuit à la recherche de son renard.  Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d’une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? 

« Deux, mais pas deux »

Pax construisait ses connaissances du monde extérieur grâce aux odeurs. Il était capable de reconnaître sans problème l’odeur de « chagrin et de désir » qui venait parfois de son garçon, l’odeur de son angoisse et de sa joie aussi. Il pouvait également distinguer l’odeur « dure de mensonge » qui émanait souvent du père du garçon, et il ne l’aimait pas. …Lire la suite »


Le Jour de June (2017)

Posted on
  • Auteure : Anne Loyer
  • Éditeur : Les petites moustaches
  • Collection : Héroïnes
  • Pages : 141

Quatrième de couverture : Juin 1944. Jude s’apprête à débarquer avec les rangers à la Pointe du Hoc. Dans la barge qui prend l’eau, au cœur de la nuit et du froid, c’est l’angoisse qui prime. Accroché à son appareil photo, le jeune reporter veut croire à sa mission : rapporter des images pour témoigner du courage hors norme de ceux qui l’entourent.
Novembre 1940. June, pour ses quatorze ans, reçoit de son grand-père, un Leica. Alors que le Blitz fait rage, ce cadeau, comme sa rencontre avec le photographe de guerre Robert Capa, va changer son destin.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? 

Chère June, …Lire la suite »


Une mère à Brooklyn (2017)

Posted on
  • Auteure : Ingrid Chabbert
  • Éditeur : Du Mercredi
  • Pages : 114

Quatrième de couverture : Judith a 15 ans. Hantée par le secret qui entoure sa naissance, elle se rebelle contre le monde entier. Comment se construire et aller de l’avant quand on ne connaît que la moitié de son histoire ? Un séjour à New York va bouleverser sa vie et lui apporter les réponses qu’elle n’a jamais eues. Un roman sur la filiation et les secrets de famille.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? 

AVANT (Sabine )

1,2, 3, 4 et 5… C’est plus fort qu’elle. Elle se laisse guider, encore et encore, par la magie de la musique, son corps n’écoutant que les chuchotements des notes qui pénètrent tout son être jusqu’à oublier le monde entier. 1,2, 3, 4 et 5… Une force formidable s’empare d’elle pour transformer ses mouvements en une danse divine qui devient sa respiration, son existence. 1,2, 3, 4 et 5… Un désir inattendu la pousse à une intimité irréfléchie avec celui qu’elle a considéré comme son meilleur ami. 1,2, 3, 4 et 5… Tout ce qui compte pour elle pourtant, c’est la danse. …Lire la suite »


Libres d’être (2016)

Posted on
  • Auteurs : Cathy Ytak et Thomas Scotto
  • Illustrateur : Thomas Scotto
  • Éditeur : Du Pourquoi Pas ?
  • Pages : 64

Quatrième de couverture : Vous êtes nées filles. A aucun moment de votre toute première seconde, je n’ai imaginé que ça pouvait être autre chose qu’une conviction d’égalité… Deux textes en résonance: De fibres entremêlées de Thomas Scotto et Paris 1909, et si ma maison brûle de Cathy Ytak

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ?

 Louise Michel (1830-1905) « Si l’égalité entre les deux sexes était reconnue, ce serait une fameuse brèche dans la bêtise humaine. » Mémoires de Louise Michel/Chapitre IX, p. 103, F. Roy, libraire-éditeur, 1886 

AUJOURD’HUI…

Aujourd’hui, tu couvres le monde avec un nouveau regard. Celui de père, celui d’homme dans son intégralité. Tu regardes tes enfants, tes filles, grandir, changer, s’épanouir, devenir autonomes… …Lire la suite »


Tant que nous sommes vivants (2014)

Posted on
  • Auteure : Anne-Laure Bondoux
  • Éditeur : Gallimard Jeunesse
  • Pages : 303

Quatrième de couverture : Bo et Hama travaillent dans la même usine. Elle est ouvrière de jour, lui, forgeron de nuit. Dès le premier regard, ils tombent follement amoureux. Un matin, une catastrophe survient et ils doivent fuir la ville dévastée. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus… Mais quand l’ombre a pris la place de la lumière, l’amour suffit-il à nous garder vivants ?

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? « Nous avions connu des siècles de grandeur, de fortune et de pouvoir. Des temps héroïques où nos usines produisaient à plein régime, où nos villes se déployaient jusqu’aux pieds des montagnes et jetaient leurs ponts par-dessus les fleuves. Nos richesses débordaient alors de nos maisons, gonflaient nos yeux, nos ventres, nos poches, tandis que nos enfants, à peine nés, étaient déjà rassasiés. […] Mais un jour, les vents tournèrent, emportant avec eux nos anciennes gloires. […] Une époque nouvelle commença. Un temps sans panache ni projet, où plus personne (pas même le vieux Melkior) ne devinait l’avenir. »   …Lire la suite »