Une mère à Brooklyn (2017)

Posted on
  • Auteure : Ingrid Chabbert
  • Éditeur : Du Mercredi
  • Pages : 114

Quatrième de couverture : Judith a 15 ans. Hantée par le secret qui entoure sa naissance, elle se rebelle contre le monde entier. Comment se construire et aller de l’avant quand on ne connaît que la moitié de son histoire ? Un séjour à New York va bouleverser sa vie et lui apporter les réponses qu’elle n’a jamais eues. Un roman sur la filiation et les secrets de famille.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? 

AVANT (Sabine )

1,2, 3, 4 et 5… C’est plus fort qu’elle. Elle se laisse guider, encore et encore, par la magie de la musique, son corps n’écoutant que les chuchotements des notes qui pénètrent tout son être jusqu’à oublier le monde entier. 1,2, 3, 4 et 5… Une force formidable s’empare d’elle pour transformer ses mouvements en une danse divine qui devient sa respiration, son existence. 1,2, 3, 4 et 5… Un désir inattendu la pousse à une intimité irréfléchie avec celui qu’elle a considéré comme son meilleur ami. 1,2, 3, 4 et 5… Tout ce qui compte pour elle pourtant, c’est la danse. …Lire la suite »


Jonah, Tome 1 : Les Sentinelles (2013)

Posted on
  • JohanAuteur : Thaï-Marc Le Thanh
  • Illustratrice : Rébecca Dautremer
  • Éditeur : Didier Jeunesse
  • Pages : 448

Quatrième de couverture : « Depuis que je te connais Jonah, je sais que tu es un enfant exceptionnel ». M Simon, le directeur de l’orphelinat, ne croit pas si bien dire. Arrivé à l’adolescence, les qualités surnaturelles de Jonah vont susciter l’intérêt d’une mystérieuse société secrète. Quand le jeune garçon disparaît soudainement, ses amis décident de s’enfuir pour le retrouver.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Jonah est particulier. Et pas seulement parce qu’il est né sans mains. Il est différent grâce à sa jovialité, son sourire et sa lumière qui l’accompagnent tout le temps et qu’il distille constamment à son entourage. Tous ceux qui côtoient Jonah sont contaminés par sa bonne humeur et sa joie de vivre. Et de la joie, ils en ont besoin, car ils habitent un orphelinat « aux murs gris » qui, d’ailleurs, depuis l’apparition de Jonah, n’est plus ni triste ni gris. …Lire la suite »