Le Jour de June (2017)

Posted on
  • Auteure : Anne Loyer
  • Éditeur : Les petites moustaches
  • Collection : Héroïnes
  • Pages : 141

Quatrième de couverture : Juin 1944. Jude s’apprête à débarquer avec les rangers à la Pointe du Hoc. Dans la barge qui prend l’eau, au cœur de la nuit et du froid, c’est l’angoisse qui prime. Accroché à son appareil photo, le jeune reporter veut croire à sa mission : rapporter des images pour témoigner du courage hors norme de ceux qui l’entourent.
Novembre 1940. June, pour ses quatorze ans, reçoit de son grand-père, un Leica. Alors que le Blitz fait rage, ce cadeau, comme sa rencontre avec le photographe de guerre Robert Capa, va changer son destin.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? 

Chère June, …Lire la suite »


Les compagnons de la Cigogne, Tome 1 : Le Lac des Damnés (2016)

Posted on
  • Auteure : Sophie Humann
  • Illustrateur : B. Rafaël
  • Éditeur : Gulf Stream
  • Pages : 224

Quatrième de couverture : Strasbourg, 1825. Gaspard s’ennuie au Collège royal, et n’aime que le dessin. Il rêve de devenir sculpteur comme son père, et de veiller à son tour sur la cathédrale… même si l’on raconte qu’un lac mystérieux se cache sous ses fondations et que des morts y seraient condamnés à ramer pour l’éternité ! Afin de susciter l’admiration de son père, et des élèves du collège qui l’ignorent, Gaspard décide de partir à la recherche du légendaire lac des Damnés avec l’aide de son ami Basile, un jeune batelier de l’Ill. Mais un curieux personnage encapuchonné rôde dans la capitale alsacienne et semble déterminé à voir les deux garçons échouer, au point d’enlever la jolie Margot, la sœur de Basile…

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Gaspard, un jeune adolescent de 12 ans, aime plus que tout dessiner. Et peu importe l’endroit ou l’heure. Même s’il faut se lever à l’aube et partir sur les berges de l’Ile avant le début des cours (ce que son père lui avait d’ailleurs interdit de faire). …Lire la suite »


Les lueurs de traverse, T03: La bague à six pans (2016)

Posted on

La série Les Lueurs de traverse propose à ses lecteurs/lectrices de suivre les aventures de Mona (jeune collégienne et grande amatrice d’art) à travers le temps et l’espace, pour découvrir avec elle certaines périodes de l’histoire de France ainsi que les courants artistiques qui les caractérisent, tout en ayant pour fil conducteur la quête des origines de Mona.

  • Auteure : Anne Samuel
  • Éditeur : Les petites moustaches
  • Pages : 151

Quatrième de couverture : Mona a treize ans et entre en 4e. Elle est heureuse d’avoir retrouvé Max, son père adoptif, mais ne s’est jamais sentie aussi décalée. Comment être une fille ordinaire quand on voyage dans le temps et que ses meilleurs amis sont prisonniers du passé ? Les bijoux de sa valise n’ont pas livré tous leurs secrets et la bague à six pans l’obsède plus que tout le reste… Épopée palpitante et bouleversante au cœur de la Renaissance, ce troisième tome des Lueurs de traverse lui fait franchir un pas décisif dans sa quête de vérité.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Cette fois-ci, Monalisa (Mona) a beaucoup de mal à s’intégrer dans la réalité du XXIe siècle. Les souvenirs de son récent voyage en 1899, riche en rencontres inoubliables et en événements remarquables, l’envahissent hors mesure, laissant très peu de place aux banalités de sa vie de collégienne de 4e. Car, comment est-il possible de s’intéresser aux sujets si anodins des conversations avec ses camarades de classe quand elle vient de passer un moment dans une époque connue pour son grand développement industriel, artistique et intellectuel, une époque marquée par l’affaire Dreyfus ? …Lire la suite »


Gustav goes to Paris/Gustave va à Paris & Mami Wata (2016)

Posted on

Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter deux petites bandes dessinées bilingues (anglais-français) publiées par les éditions Dadoclem dans la collection « La marmite-O-langues » qui propose aux enfants une lecture ludique et agréable du texte en deux langues (à ce jour, les titres de la collection incluent 8 langues étrangères : anglais, allemand, espagnol, italien, corse, occitan-provencal, latin et chinois).

  • Auteure : Doris Barbier-Neumeister
  • Illustratrice : Laure Girardin-Vissian
  • Éditeur : Dadoclem
  • Collection : La marmite-O-langues

Présentation par l’éditeur : Gustave, un petit Autrichien, profite des vacances pour rendre visite à sa cousine Mimi qui vit à Paris. Dès son arrivée, il croise l’une des voisines de Mimi, qui a perdu son chat. Les deux enfants s’investissent avec force dans la recherche du petit animal tout en découvrant Paris, ses monuments, ses places… mais également les délicieuses pâtisseries françaises !

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Quand les parents de Gustave lui annoncent leur intention de l’envoyer à Paris, chez sa tante Marie, pour les prochaines vacances, il n’est pas content du tout. Car partir là-bas, signifie de rater son stage de foot, de parler français (une langue étrangère pour ce petit Autrichien) et, le pire de tout, de rester en compagnie de sa cousine Mimi pendant de longues semaines ! …Lire la suite »


Jules B, l’ histoire d’un Juste (2016)

Posted on
  • COUV. JULES B.inddScénariste : Armelle Modéré
  • Dessinatrice : Armelle Modéré
  • Éditeur : Des ronds dans l’O
  • Collection : Histoire

Quatrième de couverture : Seconde Guerre Mondiale, Jules B, cordonnier, exerce son métier tant bien que mal dans la France occupée. Témoin d’un accident de voiture duquel survivent trois petits enfants juifs, Jules B, n’écoutant que son cœur, va les prendre sous son aile. Il prendra tous les risques face aux nazis pour les sauver. Jules B deviendra ce qu’on appellera plus tard un Juste parmi les nations.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? La guerre n’épargne personne, même pas les petits commerçants du village dont Jules, cordonnier, fait partie. Dans cette France sous occupation allemande, il est difficile d’exercer un tel métier à cause des livraisons retardées, voire réquisitionnées par les envahisseurs. La situation de Jules, anéanti déjà par le départ de son épouse pour le « baron » du village, n’est donc guère enviable au moment où une voiture s’écrase sur la route sous ses yeux ébahis. …Lire la suite »


Avec des lettres (2016)

Posted on
  • Avec des lettresAuteure : Anne Cortey
  • Illustratrice : Carole Chaix
  • Éditeur : A pas de loups

Quatrième de couverture : Avec des lettres, au fil des jours, Camille échange avec Papipa, son grand père. Elle cherche à découvrir un secret caché…
Un secret aux couleurs de la Méditerranée et un retour vers l’Histoire.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Tout commence avec des traits de crayon, des touches d’encre et des couleurs. Ce sont les crayons qui racontent la vie d’un vieil homme aux teintes bleu-gris et aux souvenirs lourds. Un homme triste et solitaire hanté par les spectres de son passé. Ce sont aussi les crayons qui dessinent la vie multicolore d’une jeune fille, Camille, qui habite avec sa maman dans une ville ensoleillée. Cette fille aux cheveux flottants, curieuse et pleine de vitalité, est la petite fille du vieux monsieur. Celle-ci veut à tout prix connaître la vérité sur le silence de son grand-père, Papipa, et le faire entrer dans sa vie. …Lire la suite »


Rencontre avec Loïc Jacob, HongFei Cultures (décembre 2015)

Posted on

HONGFEI_Chun-LoicPendant le Salon du livre de Montreuil en décembre dernier, j’ai eu le plaisir de découvrir plusieurs maisons d’édition qui m’ont impressionnée par l’élégance et la singularité de leurs livres. J’ai donc profité de cette occasion pour converser avec eux au sujet de leur travail et de leur passion. Je vous invite à lire la première interview d’une série qui sera publiée au fil de l’eau sur Balad’en page. Aujourd’hui : HongFei Cultures avec Loïc Jacob, l’un de ses deux éditeurs.

Bonjour ! Merci d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions pour les lecteurs de Balad’ en page. J’ai eu l’occasion de lire plusieurs de vos livres et j’ai beaucoup d’admiration pour votre production qui se distingue par son originalité, sa fraîcheur et sa beauté. Pouvez-vous nous présenter votre maison d’édition et sa ligne éditoriale ?

La maison d’édition HongFei Cultures est une rencontre entre deux cultures, française et chinoise. Cette rencontre se manifeste d’abord dans notre nom, « HongFei », un mot chinois qui signifie « grand oiseau en vol ». …Lire la suite »