Les lueurs de traverse, T03: La bague à six pans (2016)

Posted on

La série Les Lueurs de traverse propose à ses lecteurs/lectrices de suivre les aventures de Mona (jeune collégienne et grande amatrice d’art) à travers le temps et l’espace, pour découvrir avec elle certaines périodes de l’histoire de France ainsi que les courants artistiques qui les caractérisent, tout en ayant pour fil conducteur la quête des origines de Mona.

  • Auteure : Anne Samuel
  • Éditeur : Les petites moustaches
  • Pages : 151

Quatrième de couverture : Mona a treize ans et entre en 4e. Elle est heureuse d’avoir retrouvé Max, son père adoptif, mais ne s’est jamais sentie aussi décalée. Comment être une fille ordinaire quand on voyage dans le temps et que ses meilleurs amis sont prisonniers du passé ? Les bijoux de sa valise n’ont pas livré tous leurs secrets et la bague à six pans l’obsède plus que tout le reste… Épopée palpitante et bouleversante au cœur de la Renaissance, ce troisième tome des Lueurs de traverse lui fait franchir un pas décisif dans sa quête de vérité.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Cette fois-ci, Monalisa (Mona) a beaucoup de mal à s’intégrer dans la réalité du XXIe siècle. Les souvenirs de son récent voyage en 1899, riche en rencontres inoubliables et en événements remarquables, l’envahissent hors mesure, laissant très peu de place aux banalités de sa vie de collégienne de 4e. Car, comment est-il possible de s’intéresser aux sujets si anodins des conversations avec ses camarades de classe quand elle vient de passer un moment dans une époque connue pour son grand développement industriel, artistique et intellectuel, une époque marquée par l’affaire Dreyfus ? Comment est-ce possible d’oublier le visage de Joseph Avigdor, le bijoutier juif qui l’a adoptée dans sa famille ainsi que tous ces êtres chers qui l’ont entourée pendant son séjour dans le passé ?* Comment est-ce surtout possible d’arrêter de chercher des réponses à toutes ces nombreuses questions qui la taraudent depuis son premier voyage temporel au Moyen Age, à Bordeaux, où elle a rencontré le grand orfèvre Isaac et son jeune apprenti Colin qui lui manquent tant ? ** Ces questions urgentes et brûlantes qui sont étroitement liées avec le mystère de sa propre origine…

Ne trouvant plus aucun intérêt dans le quotidien du collège ni aucun plaisir en compagnie de ses amis, Mona s’échappe de plus en plus souvent dans ses souvenirs et plonge tête la première dans diverses recherches sur Internet afin d’en connaître plus sur toutes les personnes qu’elle a rencontrées dans le passé. Elle est particulièrement intéressée par la provenance des bijoux anciens qui se trouvent en sa possession depuis qu’elle est bébé car elle est persuadée qu’ils sont à l’origine de ses déplacements dans le temps. Aidé par Max, son père adoptif plein d’affection pour elle, Mona réussit à découvrir le livre contenant la description d’un de ses bijoux — la bague à six pans avec une inscription en hébreu. C’est à ce moment de la lecture que Mona est projetée encore une fois dans une époque lointaine, celle de la Renaissance, et se retrouve en Italie, sur un champ de bataille couvert de militaires morts ou blessés. Malgré l’horreur qu’elle éprouve, la jeune fille essaie de maîtriser sa nouvelle situation et de trouver une solution pour s’en échapper. La chance semble être de son côté car bientôt elle fait la rencontre inespérée d’un jeune juif en fuite, Gabriel, et tous deux se lient vite d’une belle amitié. Mona, pris pour un garçon, se choisit le nom de Léonard, et grâce à la débrouillardise de Gabriel, se fait engager avec lui comme émissaire du roi François Ier. Ainsi, les deux adolescents commencent leur long périple dans le but d’acquérir des ouvrages rares pour la bibliothèque royale. Mais ce voyage sera également pour eux une occasion précieuse de mieux se connaître, d’approfondir leur amitié, de grandir en confiance mutuelle et de partager leurs vies. Une occasion particulière pour Mona de dévoiler  son secret et d’avancer dans ses recherches concernant la bague.  Et le rôle de Gabriel ici n’est pas le moindre…

Quel bonheur cette nouvelle aventure de Mona offerte si gracieusement par la plume envoûtante et bien documentée d’Anne Samuel ! Avec un enthousiasme impatient, nous rejoignons la jeune fille dans sa quête inlassable, pour vivre avec elle des péripéties fascinantes tout en apprenant un tas d’informations sur la Renaissance, sur les événements clés, sur les croyances principales, sur la vie en société ainsi que sur les évolutions majeures en matière d’art (l’épanouissement de l’imprimerie,  de l’édition, des librairies,  l’établissement des bibliothèques). L’auteure parvient à tisser son récit avec cohérence et une grande fluidité, le parsemant généreusement de faits historiques ainsi que de vocabulaire caractéristique de l’époque qui s’intègrent naturellement dans les descriptions et les dialogues sans alourdir le roman. Les chapitres courts, les nombreux dialogues, les répliques remplies d’émotion, le suspense bien entretenu ainsi que les personnages très attachants rendent la lecture facile, dynamique et captivante. Le texte est enrichi par des notes historiques fournies en supplément documentaire, et la fin inattendue nous laisse plus que jamais sur notre faim. Vivement la suite !

Un excellent roman, très réussi, qui entrelace avec beauté l’aventure, l’histoire, l’art, la transmission, la quête identitaire, les sentiments, le mystère et un peu de magie pour franchir le temps. Agréable, divertissant et instructif, il saura sans doute trouver ses lecteurs/lectrices.

Une série à suivre de près, une belle maison d’édition à découvrir !

*Voir le tome 2 de la série : « Le collier d’Isaac » (2015), vous pouvez lire la chronique de ce roman sur le blog Histoire d’en lire

**Voir le tome 1 de la série : « Le Léopard d’argent » (2014), à lire la chronique sur le blog Histoire d’en lire

Pour en savoir plus sur les éditions Les Petites Moustaches : http://lespetitesmoustaches.com/

Recommandé pour :

Lecture individuelle étoile_baladenpageétoile_baladenpageétoile_baladenpageétoile_baladenpageétoile_baladenpage

Note : chronique réalisée dans le cadre d’un service de presse.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *