Une berceuse en chiffons : La vie tissée de Louise Bourgeois (2016)

Posted on
  • une-berceuse-en-chiffonsTitre original : Cloth Lullaby : The Woven Life Of Louise Bourgeois (2016)
  • Auteure : Amy Novesky
  • Traductrice : Sophie Chisogne
  • Illustratrice : Isabelle Arsenault
  • Éditeur : La Pastèque

Quatrième de couverture : Réparatrice de choses brisées, sa mère avait quelque chose de l’araignée. Une berceuse en chiffons déploie sous nos yeux la vie de Louise Bourgeois, une artiste de renommée mondiale, dans un récit poétique et superbement nuancé. En racontant la relation entre un mère et sa fille et la naissance d’une artiste, le livre nous donne à voir la dentelle raffinée tissée en chacun de nous par le souvenir.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Des flots de fils bleus s’écoulent paisiblement à travers une ville, à travers un jardin, à travers une vie, en nourrissant des arbres, des fleurs et des rêves. Des dentelles de fils dorés entrelacent des étoiles et des notes de musique dans un spectacle féerique, en chantant, en caressant, en berçant une petite fille nommée Louise. …Lire la suite »


Suis-moi Sophia ! (2016)

Posted on
  • suis-moi-sophiaTitre original : Saving Sophia (2014)
  • Auteure : Fleur Hitchcock
  • Traductrice : Catherine Guillet
  • Éditeur : Flammarion Jeunesse
  • Pages : 286

Quatrième de couverture : Lorsque Sophia décide de fuguer pour partir à la recherche de sa mère, Lottie saisit l’aventure au vol. Finie la banalité du quotidien ! Elle a toujours rêvé d’être une héroïne de roman, mais elle ne pensait pas que cela serait si dangereux…

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Lottie trouve sa vie ennuyeuse, voire déprimante. Entre ses parents, des scientifiques ardents, qu’elle ne considère « pas normaux » et son frère Ned qui a la fâcheuse habitude de faire constamment intrusion dans sa vie, elle s’évade dans le monde imaginaire de ses livres. Elle adore se glisser dans la peau des protagonistes de ses romans policiers et fuir ainsi pendant de longues soirées. …Lire la suite »


Plus froid que le Pôle Nord (2016)

Posted on
  • PLus frois que le pole nordTitre original : Wilderness (2007)
  • Auteur : Roddy Doyle
  • Traductrice : Marie Hermet
  • Éditeur : Flammarion
  • Collection : Tribal
  • Pages : 262

Résumé de l’éditeur : La mère de Erin a abandonné cette dernière alors qu’elle n’était qu’un bébé. Treize ans plus tard, elle réapparaît subitement et demande à lui rendre visite… Afin d’éviter ces retrouvailles, Sandra, la belle-mère de Erin, emmène ses deux garçons Johnny et Tom pour un safari en traîneaux à chiens, au nord de la Finlande. Tout se passe pour le mieux, jusqu’au jour où les deux garçons perdent la trace de leur mère. Sans attendre les adultes, ils partent alors à sa recherche… Johnny, Tom et Erin devront faire preuve d’un grand courage afin de retrouver leurs mères.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Qu’est ce qui peut être plus froid que le Pôle Nord ? Eh bien, il y a certains endroits dans ce monde où règne le froid extrême, renforcé encore par des événements qui peuvent vous glacer le sang, glacer le cœur. …Lire la suite »


Les mots bleus de Félicie (2014)

Posted on
  • Mots bleusTitre original : A Snicker of Magic (2014)
  • Auteure : Natalie Lloyd
  • Traductrice : Cécile Nelson
  • Éditeur : Seuil Jeunesse
  • Pages : 358

Quatrième de couverture : On raconte qu’à Midnight Gulch, autrefois, les gens vivaient heureux. Mais pourquoi sont-ils presque tous partis ? Et pourquoi la mère de Félicie, qui est née là, passe-t-elle son temps sur les routes, incapable de se poser nulle part ? De passage dans la petite ville, pourtant, Félicie se sent enfin chez elle. Et, pour essayer de comprendre, elle récolte les mots de ses habitants dans son cahier bleu. Si elle parvient à reconstituer les histoires qu’ils racontent, peut-être réussira-t-elle à percer le secret de Midnight Gulch… Et à convaincre sa mère de rester. Dans la bouche de Félicie, les mots ont un pouvoir magique.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Aimez-vous les mots, la magie, les vieilles légendes et les personnes surprenantes ? Si oui, ce livre est pour vous ! Agréablement simple, profondément touchant, étonnamment aérien et singulièrement beau, ce roman nous envoûte, nous intrigue et nous laisse longtemps sous son charme. …Lire la suite »


L’Ogre et Marguerite (2015)

Posted on
  • L'Ogre et MargueriteAuteure : Raphaële Frier
  • Illustratrice : Solenn Larnicol
  • Éditeur : Talents Hauts

Quatrième de couverture : Marguerite est cachée dans le cerisier du jardin. Du haut de son perchoir, elle est un petit oiseau. Sa maman s’approche de son arbre. Elle tient la main d’un monsieur. « Cet homme-là est un ogre, se dit Marguerite. Sa mais est immense. Et sa bouche qui n’a pas de début, ni de fin. » Le soir, l’ogre est toujours là quand elle s’installe devant son assiette. Maman a de la joie dans les yeux. Mais Marguerite ne dit rien.

Pourquoi est-ce que je l’ai aimé ? Marguerite est une enfant de la Nature : elle aime bien sa chambre verte remplie de fleurs, de branches, de bouts du bois et de feuilles colorées. Elle adore son jardin fleuri et tout ce qui y pousse, particulièrement le grand cerisier où elle passe tout son temps, perchée là-haut comme un petit oiseau. …Lire la suite »


É-Den (2014)

Posted on
  • E-denT01: Les Survivants
  • Auteur : Élodie Tirel
  • Éditeur : Michel Quintin
  • Pages : 600

Quatrième de couverture: 2260. Après une catastrophe planétaire qui a ravagé la surface de la Terre, une poignée d’humains vit en totale autarcie à Renaissance, une immense colonie souterraine. Dans la zone résidentielle des nantis, É-Den, une adolescente surdouée, rêve de devenir médecin, au grand dam de sa mère. Quand elle découvre le journal de bord de son père, la vérité éclate : les Élus leur mentent. Dehors, la vie est peut-être encore possible. Malgré les risques et les incertitudes, É-Den décide de fuir de chez elle avec l’espoir de quitter Renaissance et de retrouver son père. En route, elle rencontre Siméon, un jeune orphelin qui vit dans la Cave avec un étrange racureuil aux capacités extraordinaires. Ensemble, ils vont tenter de rejoindre le monde extérieur, au mépris de tous les dangers.

Est-ce que je l’ai aimé ? Oh oui! De nos jours, on voit beaucoup de romans dystopiques décrivant des mondes futurs, régis par des règles étouffantes, où la caste dirigeante ment à la population. Bien qu’elle s’inscrive dans ce genre, Elodie Tirel nous propose …Lire la suite »